Appel à candidature

Contenu de la page : Appel à candidature

Le dispositif des résidences mission

Cet appel à candidature s’inscrit dans le dispositif des « résidences mission » proposé par la DRAC Ile-de-France et imaginé pour les territoires ruraux et périurbains.
Dans le cadre d’une « résidence mission », le ou les artistes doivent mettre en place une démarche de co-création artistique avec les habitants par le biais d’un dialogue, avec pour support les particularités environnementales locales. Le ou les artistes peuvent mettre en avant leur propos artistique, mais l’axe de travail doit être la co-construction de gestes artistiques avec les participants. Ils doivent accompagner le regard sur des points du territoire. Ils ont une mission d’éducation et d’accompagnement à la démarche artistique.

Objectifs du projet

Parmi ses orientations de protection, de mise en valeur et de développement de son territoire, la préservation du patrimoine bâti et la sensibilisation à l’utilisation des matériaux biosourcés dans la restauration du bâti ancien constituent des enjeux forts du Parc du Gâtinais français.
En effet, le patrimoine bâti du Gâtinais français est remarquable. Il se compose de nombreux châteaux, édifices religieux et maisons de villégiature. Auxquels s’ajoute le patrimoine vernaculaire, moins connu, moins protégé.
« Le patrimoine bâti vernaculaire suscite à juste titre la fierté de tous les peuples. Reconnu comme une création caractéristique et pittoresque de la société, il se manifeste de façon informelle, et pourtant organisée ; utilitaire, il possède néanmoins un intérêt et une beauté. C’est à la fois un reflet de la vie contemporaine et un témoin de l’histoire de la société. Bien qu’il soit oeuvre humaine, il est aussi le produit du temps. Il serait indigne de l’héritage de l’humanité de ne pas chercher à conserver et à promouvoir ces harmonies traditionnelles qui sont au coeur même de son existence et de son avenir.
Le patrimoine bâti vernaculaire est important car il est l’expression fondamentale de la culture d’une collectivité, de ses relations avec son territoire et, en même temps, l’expression de la diversité culturelle du monde. »
Extrait de la Charte du patrimoine bâti vernaculaire, ratifiée par la 12e Assemblée Générale de ICOMOS, Mexique, octobre 1999.
À l’échelle du territoire du Parc du Gâtinais français, le patrimoine bâti vernaculaire est essentiellement rural et non protégé. Marqué par les modes d’exploitation, avant tout fonctionnel, il présente des particularités qui renforcent l’identité du territoire. Ces édifices constituent une richesse patrimoniale évidente.
Le patrimoine rural Gâtinais caractérisé par sa diversité (puits, fermes, fours à chaux, maisons rurales, pigeonniers, maisons de vignerons, mares maçonnées…) témoigne de l’histoire locale, des savoir-faire et des modes de vie.
Cependant, un constat est fait : ces éléments d’intérêt patrimonial sont souvent méconnus par les habitants, voire inconnus par les nouveaux habitants, abandonnés voire détruits par leur propriétaire.
À ces préoccupations s’ajoute la nécessaire prise en compte des économies d’énergie dans la restauration du patrimoine bâti. En effet, depuis toujours l’homme s’est servi de la matière végétale pour construire sa maison (bois, paille, feuilles…). Aujourd’hui, certains matériaux tels que le bois ou le chanvre sont redécouverts dans les techniques de construction.
Dans ce contexte le Parc du Gâtinais a mené en 2014 une étude sur la prise en compte des phénomènes climatiques dans le devenir du bâti vernaculaire. S’appuyant sur une approche pluridisciplinaire (historique, sociologique, architecturale et urbanistique) cette étude a notamment permis de révéler que les matériaux biosourcés tels que le chanvre permettent à la fois de respecter l’intégrité du patrimoine vernaculaire et d’améliorer le confort thermique.
Par son regard sensible, sa démarche artistique et le dialogue qu’il suscitera avec les habitants du territoire, l’artiste est invité à s’emparer de ces enjeux.
Il interrogera la relation des habitants à leur patrimoine. Comment faire naître chez ces habitants un sentiment d’attachement au patrimoine bâti qu’ils côtoient chaque jour sans le voir ? Comment leur permettre de s’approprier ce patrimoine ? Comment sortir le patrimoine bâti d’une vision jugée souvent passéiste ? Comment associer les enjeux de la préservation du patrimoine vernaculaire aux enjeux de l’utilisation des matériaux biosourcés ? Comment imaginer la place du chanvre, matériau à la fois traditionnel et innovant, dans la restauration du bâti ancien ?
Pour en savoir plus :
Etude sur le bâti vernaculaire :
http://www.parc-gatinais-francais.fr/telechargements/?b5-file=2148&b5-folder=2082
Quelques notes de synthèse de l’inventaire du patrimoine des communes participantes :
http://www.parc-gatinais-francais.fr/inventaire-du-patrimoine/
VI. Intervention artistique attendue
Aucune discipline artistique n’est exclue. Cependant, les propositions artistiques issues des arts visuels et plastiques associant les populations locales seront privilégiées.
Le projet artistique devra être participatif et partagé avec les habitants
Il sera facilement compris et appropriable par le public.
Le projet artistique sera pérenne, pourra être multiple dans sa forme et sa forme restitutive ou de clôture, sera facilement présentable et déplaçable. Chaque commune participante conservera une trace matérielle de la démarche.
Pour faciliter les relations avec le territoire, l’artiste interviendra de manière régulière auprès des habitants sous des formes et dans des lieux différents (école, commerce, gare, rue...).
La vision des lieux développée par l’artiste sera amenée à être confrontée avec celles des habitants, des élus, des techniciens du Parc, d’Act’art et plus globalement des membres du comité de pilotage.

Public mobilisé

Habitants qu’ils soient ruraux ou néoruraux, enfants, adolescents, touristes, élus.
L’artiste devra proposer une stratégie pour mobiliser l’ensemble de ces publics.
VIII. Périmètre du projet
Communes du Parc du Gâtinais français volontaires et ayant bénéficié de l’inventaire du patrimoine bâti :
Saint-Sauveur-sur-Ecole (77), Bouray-sur-Juine (91), Soisy-sur-Ecole (91), Boigneville (91) Chailly-en-Bière (77), Videlles (91), Villiers-sous-Grez (77), Larchant (77).

Document d’appel à candidature

Le document complet est disponible ci-dessous :

Appel à candidature résidence patrimoine
Appel à candidature résidence patrimoine
pdf - 774.1 ko
Dernière mise à jour de ces informations : 30 octobre 2017